On a découvert un concept sympa (qui pourrait peut être donner des idées à Zú…) et on a voulu en savoir + en échangeant avec l’un des fondateur d’easyguiders :

– Easyguiders c’est parce que vous êtes fans du film Easy Rider ?

Aha, bonne question ! J’aimerais pouvoir dire que oui, mais en vérité on ne l’a jamais vu… (shame !) ça fait d’ailleurs un moment qu’on a prévu une séance de rattrapage. Mais c’est un peu dangereux, si on voit le film et qu’il ne nous plaît pas, est-ce qu’on devra changer de nom ? Il n’empêche que c’est en effet un clin d’œil à ce film, qui symbolise le road trip, l’aventure, les rencontres inattendues, etc etc. (oui, on n’a pas vu le film, mais on sait quand-même de quoi ça parle !)

– C’est quoi le concept au juste ?

Le concept, c’est avant tout le collaboratif. Ces dernières années ont clairement montré que quand on parle de sorties, de bons plans, de voyage… ce que recherchent les gens, ce sont des conseils et des expériences provenant d’autres individus, en particulier de « locaux ». Vous devez d’ailleurs savoir cela mieux que personne. L’idée d’Easyguiders, c’est donc de permettre à chacun de partager ses connaissances sur le lieu, la ville ou le pays de son choix, à travers un guide digital, ayant pour mot d’ordre l’authenticité. La plateforme propose à ses visiteurs deux entrées possibles : créer son propre guide, ou consulter les guides publiés par les autres utilisateurs, en choisissant une destination.

– Comment vous est venue l’idée ?

Le problème que l’on cherche à résoudre, c’est un problème auquel on a été nous-mêmes confrontés (et puis finalement que quasiment tout le monde a rencontré). Je veux préparer mon prochain weekend ou mes prochaines vacances, que fais-je ? Hé bien je vais probablement passer un temps considérable à écumer les blogs, forums, guides de voyage, agrégateurs de contenu, réseaux sociaux… à la recherche de l’information qui me ressemble. Et c’est vraiment compliqué. Et c’est vraiment long. L’idée était donc de réunir un maximum d’informations authentiques (d’où le collaboratif) sur une plateforme unique , et dans un format qui permet de se projeter concrètement : le guide, thématique et cohérent.

– Vous-mêmes (les fondateurs) quels sont les guides / destinations que vous avez rédigés ?

Il y a deux réponses à cette question. Tout d’abord au niveau personnel, nous aimons tous les deux créer des guides sur Easyguiders (encore heureux !), nous avons donc partagé quelques guides sur nos voyages, nos régions d’origine, et quelques-un de nos meilleurs bars à Paris. Nous avons contribué comme n’importe quel utilisateur le ferait, en somme. À côté de cela, nous publions également régulièrement des guides en tant que la Brigade Easyguiders, qui surfent le plus souvent sur une actualité : les festivals de l’été, les destinations pour découvrir les paysages de Game of Thrones, ce genre de choses. Mais nous conservons une activité limitée, car la parole se doit de rester aux utilisateurs.

– Vous êtes une jeune entreprise et je suis sûre que vous avez plein de projets en tête, quels sont-ils ?

Zu le guide

Il y a en effet beaucoup de choses que nous souhaitons faire, mais nous essayons de nous concentrer sur le présent et le court-terme. Pour aller toujours plus loin dans le collaboratif, nous avons récemment lancé le Game of Spots. Il s’agit d’un vote sur un sujet et une durée définis, qui permet à tous les internautes de donner leur avis. Pour ce premier Game of Spots, nous avons demandé aux parisiens quels étaient les meilleurs burgers de Paris selon eux. Il reste quelques jours aux votants, mais nous avons déjà recueilli plus de 2500 votes, et la bataille fait rage. A l’issue du vote, un guide des 10 meilleurs burgers parisiens sera publié et partagé avec tout le monde. Nous aurons donc un super guide collaboratif, que des milliers d’internautes auront créé ensemble. Le prochain projet est donc d’étendre le Game of Spots à tout la France, et de permettre à chacun de lancer son propre vote pour créer son propre guide collectif !

Bravo et peut être à bientôt pour une collaboration sur le Sud-Ouest alors 😉

Zù le guide

Laisser un commentaire